Les critiques de Jon Davis sur Exposé sont devenues pour moi une source inépuisable de recommandations musicales.

Il ratisse très large: rock progressif, avant-prog, jazz, free-jazz, noise, rock… et ses goûts musicaux semblent vraiment proches des miens. Du coup c’est vraiment très rare que je n’accroche pas aux albums qu’il chronique.

All the Way to the Devil est sorti en mai 2015 et je l’ai découvert en octobre de la même année par la critique que Davis en a faite.

Si Exposé est un site plutôt spécialisé dans les musiques progressives, avant-gardistes, expérimentales, les rédacteurs s’intéressent vraiment à tout type de musique, à leur rencontre, à tout ce qui n’est pas mainstream.

Au premier abord la musique de Burnside & Hooker pourrait sembler banale mais c’est loin d’être le cas. Elle réunit avec habilité folk, blues, country, jazz et rock dans un mélange détonnant et varié. Guitare, batterie, alto, violoncelle, contrebasse et ukulélé sont arrangés avec brio et la voix de la chanteuse s’associe parfaitement à cet ensemble. Les choeurs sont assurés par tous les musiciens ou presque. Un album qui donne la pêche et qui est susceptible de plaire au plus grand nombre.