“en-trance” est le deuxième album de ce groupe qui nous vient d’Autriche. La musique d’Arktis/Air ne se limite pas à un genre particulier mais en combine plusieurs en passant allègrement du rock progressif au jazzcore, de l’expérimental au noise. La première chanson vous montre la couleur sans aucun avertissement. Une musique abrasive qui balaie tout sur son passage. Du saxophone hurlant aux riffs de guitare déchirants jusqu’à la batterie qui martèle vos tympans, rien ne vous est épargné: la tempête sonore est en marche.

Le morceau “Markeup” attaque direct par un passage free, une joyeuse cacophonie entre guitares et percussions. Un moment d’accalmie, la musique devient atmosphérique, planante pour quelques instants. Vous êtes comme bercés par les synthétiseurs… Rapidement des cris se font entendre, guitares et batterie font doucement leur retour. Un rythme tribal se met en place comme une parade qui emporte tout sur son chemin. Le saxophone hurle tel une sirène pour prévenir le retour de la tempête.

Avec “Luv” l’approche est plus mélodique. Son air de saxophone dure une bonne partie de la chanson même lorsque les guitares s’énervent. Je pourrais presque me réveiller avec ! J’aime beaucoup la deuxième partie du morceau, le passage expérimental qui commence un peu avant cinq minutes.

Très bel antwork, l’image du sable sied parfaitement à la musique et à l’ambiance générale de l’album. A vrai dire je lui collerais bien l’étiquette sandstorm jazzcore. Le vinyle est un 180 grammes et gatefold. Il ne contient pas la sixième chanson, “Lauraskills”.

Philipp Harnisch au saxophone alto et au glockenspiel, Bernhard Höchtel et Bernhard Geigl aux claviers, Robert Pockfuß et Markus Steinkellner aux guitares, Niki Dolp à la batterie et aux percussions.