J’ai acheté cet album au début de l’année après avoir lu la chronique de The Free Jazz Blog. Il s’agit aussi du deuxième que j’achète chez NoBusinessRecords après Tribal Ghost.

C’est un double CD. Le premier disque a été enregistré live en 2002 et est découpé en 8 morceaux. On y retrouve Edward “Kidd” Jordan au saxophone ténor, Alvin Fielder à la batterie et aux percussions, puis Peter Kowald à la contrebasse. Le second CD est un duo entre Jordan et Fielder. Il a été enregistré en studio en 2005 et 2012 pour ce qui est du cinquième et dernier morceau.

J’ai suivi les conseils de Martin Schray qui recommande de commencer par le second disque dans ce cas particulier. Ne connaissant pas les trois musiciens et n’étant pas très familier de l’improvisation en musique ce choix fut judicieux. Avant de commander l’album j’avais écouté les deux extraits disponibles sur le label, cela m’a permis de me faire une idée de la musique. Même si j’ai apprécié ma première écoute, j’étais loin de tout saisir et de trouver la musique géniale. À la deuxième écoute j’ai retrouvé les passages qui m’avaient plus, de nouvelles structures se sont révélées, l’album m’est aussi apparu plus mélodique de façon générale. Mais c’est vraiment lors de la troisième écoute, plus particulièrement avec celle du premier disque que mes oreilles se sont accoutumées et que j’ai réalisé toute la beauté et la magie de cet album. L’apport de Peter Kowald est incontestable. D’ailleurs Martin introduit le second disque comme suit: “And if you agree with me that this a marvelous duo album then put on the “Trio in New Orleans” CD and you know why I suggested listening to the duo first – because now you can watch how the entering of another master takes these two outstanding musicians to another level. Peter Kowald, possibly the best German free jazz bassist ever, is the ideal reinforcement for Jordan and Fielder. Or as my friend Jochen, a real free jazz aficionado, once told me: “I really miss Peter Kowald because he was able to make a difference, he could turn a good gig into a great one. I especially miss his awesome presence, his unique sound, his intonation, his incredible variability, his musical sense, his ability to play the right note in the right moment.””

Je me surprends à aimer un album qui m’aurait sans doute paru comme une agression sonore il y a quelques années. Et maintenant ? J’ai une furieuse envie de me procurer le LP qui contient seulement la session live (trio) et aussi d’écouter d’autres enregistrements de ces trois formidables musiciens.