Ce billet est l’occasion de partager quelques liens que je garde précieusement depuis des années.

Anciennement appelé A.A.A. (1982 à 1984) le label français AYAA (1984 à 1996) était spécialisé dans le Rock in Opposition et l’Avant-Prog. Son catalogue compte de nombreuses pépites de ces deux genres et même si je suis encore loin d’en avoir écouté la totalité, ces quatre lettres ont une résonance particulière pour moi.

AYAA m’évoque les deux premiers albums de L’Ensemble Rayé: Même en hiver / Comme un pinson dans l’eau et Quelques pièces détachées, deux chefs d’œuvre. Le niveau s’élève encore avec En Frac leur troisième album, mon préféré dans leur discographie. Les disques suivants Ein Fest Für Pu Den Bären, Vis-à-Vis Movers et Les Contrepoints Cardinaux sont tous aussi recommandables. Ce groupe est l’une des découvertes musicales qui m’aura le plus marquées.

L’Ensemble Rayé ne peut pas apparaitre dans cet article sans mentionner Nimal dont le troisième album, Dis Tanz est paru sur le label en 1991. Avec Voix de surface (sur le label RecRec) nous avons là deux pépites d’Avant-Prog. À chaque écoute l’émerveillement est toujours intact ! La musique de Nimal est en quelques sortes à la croisée de celles de L’Ensemble Rayé, Begnagrad et Bratko Bibič & The Madleys.

Moins connu, Dernier cri est l’unique album de Six Cylindres en V. Il paraît en vinyle sur AYAA en 1984 et ne sera jamais réédité contrairement aux albums ci-dessus. C’est bien dommage car à moins d’avoir acheté le LP d’occasion ou téléchargé le rip mp3 circulant sur internet il est impossible de profiter de cette autre perle musicale entre Free-Jazz et Avant-Prog. Une réédition en vinyle ou en CD serait la bienvenue ! Quelques morceaux sont disponibles sur YouTube. Pour en savoir plus sur la discographie d’Antoine Prawerman, le clarinettiste du groupe, suivez ce lien.

Dans la même veine, Il y a des jours est le seul album de Hellebore (1985). Plus minimaliste et tout en retenue l’album ajoute avec brio une touche électronique à la combinaison précédente. L’humour est bien sûr présent et le début du premier morceau “Introduction végétarienne” n’est pas sans rappeler “Le Discours Du Colonel” de L’Ensemble Rayé.