Je commence par faire un tour sur LabelUsineS, association et label suisse qui regroupe des réalisations de groupes et musiciens tels que Shirley Anne Hofmann, Nimal, Bratko Bibic & The Madleys, L’Ensemble Rayé… Je connais surtout Shirley Hofmann pour sa participation à différents albums des groupes cités précédemment. Ce serait une bonne idée d’écouter ses albums solo: From the Depths, AlpTraum, Euphoria Live. Je cherche où me les procurer. Mes recherches me redirigent vers actuellecd.com site québécois spécialisé dans les musiques actuelles, contemporaines…

J’en profite pour faire un tour rapide dans ma liste de souhaits dans laquelle je retrouve l’album de Miss Goulash. Contrairement à mes dernières tentatives je trouve rapidement qu’il est en stock chez Orkhestra ! Je reste sur ce site et je lance une recherche sur L’Ensemble Rayé. Frank Martel apparait dans les résultats. Il a fait plusieurs albums avec Bernard Falaise ! Ca fait longtemps que je ne m’étais pas intéressé au guitariste de Miriodor. Ses collaborations avec Frank Martel sont recommandées aux fans de L’Ensemble Rayé ou du duo Voé. J’écoute quelques chansons sur actuellecd, c’est pas mal, la musique reflète bien la complicité entre les deux musiciens: je dois y retourner dès que possible. Il va falloir aussi que je me procure le dernier album solo de Bernard Falaise: S’enfouir. J’ai vraiment été séduit par les extraits présents sur le site et la chronique de François Couture donne évidemment envie de l’écouter dans sa totalité.

Venons en à Voé que je ne connaissais pas. Trois albums sont disponibles sur Orkhestra et les descriptions ne tarissent pas d’éloges. En cherchant un peu plus je tombe sur deux critiques du site NosEnchanteurs (autre découverte intéressante). Je ne suis pas trop chanson française à la base mais violoncelle, accordéon, percussions sont des mots qui vont bien ensemble et la prose de Michel Kemper a eu vite fait de me convaincre. Il a un vrai talent pour retranscrire ses émotions et faire parler ses mots. Je me dirige donc vers le myspace de Voé. Je regarde d’abord le clip de la chanson “A ton sourire” et c’est la claque. Chants et instruments opèrent de façon magique pour créer une musique originale et unique. Je poursuis avec “Homo Sapiens” dont les paroles sont principalement parlées mis à part pour le refrain. Ensuite “La mer s’en fout” chansons rythmée par le son des vagues offre un superbe chant à deux voix. “Le vol du bourdon de Tasmanie” joue l’expérimentation instrumentale avec son atmosphère pesante. Dernier morceau “Révolution” où le mariage des percussions et violoncelle me font un peu penser à Volapük. Voé est très peu connu. D’ailleurs les sites qui mentionnent le groupe, se comptent sur les doigts de la main.